Inauguration des travaux de réhabilitation thermique, par l’OPAC de la Savoie, des résidences Le Peney et Le Granier à La Ravoire.

Le 14 octobre 2017 Emilie Bonnivard a inauguré à la Ravoire, aux côtés de divers élus, dont son suppléant, Frédéric Bret, nouveau maire de la Commune, les travaux réalisés sur les résidences Le Peney et Le Granier.

Ces travaux de réhabilitation thermique, réalisés par l’OPAC de la Savoie, permettront de diminuer la consommation d’énergie et la facture pour les locataires.

Emilie Bonnivard a fait connaître son inquiétude relative au poids que le Gouvernement fait peser sur les bailleurs sociaux, et de ce fait, la moindre capacité d’investissement de ces derniers dans des travaux de rénovation de ce type, de même que la très large diminution du crédit d’impôt sur la rénovation énergétique de l’habitat et enfin la fin annoncée des prêts à taux zéro pour les jeunes qui veulent acquérir leur premier logement comme propriétaire en zone rurale.

Travail en Commission des Finances

Compte-rendu du 12 octobre 2017, de la Députée Emilie Bonnivard, sur son travail en Commission des Finances :

« J’ai la chance de siéger dans cette Commission exigeante et importante qui examine quels impôts et taxes seront prélevés sur les Françaises et les Français, sur nos entreprises, pour les attribuer à quelles dépenses, pour quels objectifs.

Les choix budgétaires sont-ils justes ? Équitables ? Efficaces ? Responsables ?

Quelles conséquences sur le quotidien de nos concitoyens ?

Voilà toutes les questions que nous nous posons en Commission, lors de débats techniques et politiques.

Nous avons tout au long de la semaine examiné la première partie de ce Projet de Loi, relatif aux recettes de l’Etat. Je ferai prochainement un point global sur le budget qui sera examiné en séance la semaine prochaine.

Je suis intervenue à diverses reprises en Commission pour défendre différents amendements que j’ai déposé, notamment pour éviter les baisses prévues en Savoie de dotations pour nos Collectivités (et j’ai été heureuse de trouver à ce titre une oreille attentive du rapporteur général du budget Joël Giraud, En Marche, et voisin des Hautes-Alpes).

Nous avons porté avec le Groupe plusieurs contre-propositions notamment face à la hausse du diesel de 10% dès 2018 pour arriver à une hausse de 30% d’ici 4 ans !

Dans nos territoires de montagne, alors que nous ne pouvons avoir de transports en commun tout le temps et partout, que nous ne pouvons pas nous déplacer en Velib pour aller travailler, que l’essentiel des Savoyards roule en diesel, c’est une véritable perte de pouvoir d’achat qui s’annonce pour nos concitoyens quotidiennement, notamment pour les plus défavorisés. »

Gestion de l’eau et de l’assainissement : En Marche refuse de laisser aux territoires la liberté de définir la meilleure gestion

Le 12 octobre 2017, le Groupe les Républicains a déposé une proposition de loi visant à rendre optionnel le transfert de la compétence eau et assainissement aux intercommunalités.

Cette proposition de loi, reprise du Sénat, avait été votée à l’unanimité, quelques mois auparavant au palais du Luxembourg, au sein duquel siégeait pourtant des membres de ce gouvernement.

L’enjeu de cette proposition est simple : sur certains territoires le transfert de la compétence eau et assainissement des communes et intercommunalités permet des économies d’échelles et une meilleure gestion de la ressource ; dans d’autres cas, et cela vaut notamment pour les communes de montagne, un tel transfert peut être contreproductif, plus coûteux et casse des organisations optimales.

La pertinence de cette proposition tenait justement à sa souplesse et à la liberté qu’elle laissait aux élus locaux de choisir l’option la plus pertinente, en fonction des contraintes géographiques et de l’organisation des réseaux existant.

L’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM), rassemblant des élus de toutes sensibilités, avait porté une motion en faveur de ce texte. Par ailleurs, les groupes d’oppositions de l’Assemblée, tous partis confondus, ont voté en faveur de cette proposition de loi.

Le groupe En Marche n’a pas eu cette sagesse et a préféré renvoyer ce texte en Commission plutôt que de l’examiner et le voter.

Intervenant sur la proposition pour le Groupe les Républicains, Emilie Bonnivard a regretté l’esprit partisan d’En Marche qui n’a pas souhaité accepter cette proposition, de bon sens, en faveur de l’intérêt général, pour la seule et unique raison qu’elle ne vient pas de ses rangs.

Amendement pour la défiscalisation des heures supplémentaires

Le 11 octobre 2016 Emilie Bonnivard a présenté un amendement important pour le pouvoir d’achat des Françaises et des Français.

Adossée sur le travail, unanimement appréciée par les salariés, ouvriers, travailleurs du BTP, et par les entreprises, la défiscalisation des heures supplémentaires représente une véritable mesure de pouvoir d’achat.

Elle permet en effet aux salariés qui souhaitent et peuvent faire des heures supplémentaires, de jouir entièrement du bénéfice de leur travail, sans être imposés, c’est-à-dire sans perdre une partie du fruit de leur labeur. En outre elle permet aux entreprises de voir le coût du travail baisser et à tous de faire face aux pics d’activité.

Malheureusement, le Gouvernement préfère renforcer le pouvoir d’achat des salariés en prélevant les pensions de retraite. Deux visions différentes de la valorisation du travail et du renforcement du pouvoir d’achat de nos concitoyens.

amendement pouvoir d'achat