Première réunion du Groupe national Loup

Plan Loup.JPG

Première réunion du Groupe national Loup en Préfecture de Région : j’ai été désignée par le Président de l’Assemblée nationale, avec une députée En Marche des Hautes-Alpes, pour représenter l’Assemblée au sein de ce Groupe.

Alors que la saison s’ouvre, et que les animaux sortent, seul le résultat du nouveau Plan loup comptera avec, pour ma part, un seul objectif à atteindre : faire baisser vite et de manière conséquente le nombre d’attaques et de victimes sur les troupeaux.

2017 : c’est 12 000 bêtes victimes de la prédation en France, c’était plus de 10 000 en 2016… Bref, un chiffre qui augmente de manière exponentielle depuis plus de 10 ans.

72 zones de présence permanente des loups sur le territoire national existent fin 2017, contre 57 fin 2016…

Les attaques augmentent, le nombre de loups augmente et l’espèce s’étend sur le territoire national (source Etat – ONCFS).

J’ai redit au Préfet coordonnateur du Plan national loup, notre inquiétude de voir l’objectif qu’il porte et que nous partageons, c’est-à-dire une baisse du nombre d’attaques et de victimes, difficilement atteignable dans le sens où le nouveau Plan national reste peu ou prou dans la continuité du Plan précédent.

Seul le résultat comptera.

En attendant nous partageons l’inquiétude des éleveurs alors que les animaux sortent.

Je serai à leurs côtés, comme je le suis depuis plusieurs années.