Projet de Loi Agriculture et Alimentation

Projet Loi Agri

L’agriculture reste au cœur de mes priorités : actuellement en séance sur le projet de Loi Agriculture et Alimentation, avec mes collègues Fabrice Brun et Vincent Descoeur, respectivement députés d’Ardèche et du Cantal.Après avoir suscité beaucoup d’espoir chez les agriculteurs, ce texte reste bien en-deçà de l’objectif que nous poursuivons tous : un juste prix assuré pour nos agriculteurs, une rémunération juste de leur travail.

Le texte révèle beaucoup d’agitation et de communication pour un résultat très incertain.

J’ai défendu les organisations de producteurs ainsi que la création d’indicateurs de prix publics et la mise en place d’obligations réelles et de sanctions en cas de non-respect des engagements des distributeurs ou centrales d’achat sur ces prix.

L’objectif est de protéger réellement les agriculteurs dans leurs négociations, et de rééquilibrer le rapport agriculteur/centrales d’achat/transformateur/distributeur.

Or, le texte s’arrête au milieu du chemin donc je crains qu’il n’y ait aucun résultat probant.

Nous portons nos amendements avec force, certains sont votés au-delà de nos bancs, parce que le devenir de notre agriculture le mérite. Le texte peut être amélioré. Nous y travaillons.

Le texte en revanche n’aborde ni la diminution fort probable du budget de la PAC (qui aura des impacts extrêmement lourds sur nos fermes) ; il ne propose aucune simplification administrative ; il ne prévoit aucun allègement des charges et du coût du travail ; il ne traite pas des moyens d’atténuer une concurrence intra et extra communautaire accrue ni de la transmission des terres.

Une satisfaction, une nouvelle qui grandit l’Assemblée : ne majorité de députés a voté contre l’avis du Gouvernement un amendement offrant plus de sécurité dans les indicateurs de prix pour les agriculteurs ! Pour la première fois depuis bientôt un an, je suis fière de l’Assemblée qui a joué son rôle de législateur, représentante du peuple, de l’intérêt de nos concitoyens, indépendamment du pouvoir exécutif. Voilà à quoi servent les députés, vraiment : faire une loi bonne et juste, améliorer les textes. Les Républicains, le Modem, les Communistes, la gauche et certains députés En Marche ont voté cet amendement.