Le Ministre de l’économie interpellé sur la suppression des allègements de charges spécifiques au travail saisonnier dans le secteur agricole

J’ai interpellé le Ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, sur l’annonce de la suppression au 1er janvier 2019, du dispositif d’exonération pour l’emploi de travailleurs saisonniers.

Cette exonération en faveur des travailleurs saisonniers est un dispositif qui date de 1985 et a été modifié à de multiples reprises. Ce dispositif permet aux employeurs du secteur agricole d’embaucher des salariés agricoles en abaissant le coût du travail dans des secteurs comme la viticulture, les pépiniéristes, l’arboriculture, l’horticulture ou les maraîchers.

La suppression de cette exonération conduira à des pertes estimées à près de 144 millions d’euros pour les secteurs agricoles qui recourent à une main d’œuvre essentiellement saisonnière. Revenir sur cet allègement, c’est renchérir le coût du travail de plus d’1 euro de l’heure, soit 189 euros par mois et par contrat, ce qui représente une charge énorme au regard des difficultés structurelles que connaît l’agriculture.

En Savoie, les secteurs de la viticulture ou les pépiniéristes peinent à trouver des salariés saisonniers. La suppression du dispositif d’exonération pour les travailleurs saisonniers ne peut que davantage fragiliser les exploitations agricoles.

Cette suppression aggravera la distorsion de concurrence en Europe, face à des pays comme l’Espagne ou l’Italie dont le coût de la main d’œuvre est inférieur d’environ 35 %.
Le risque de disparition d’un certain nombre d’exploitations se pose de façon certaine.

C’est pourquoi j’ai demandé au Ministre de l’Economie de maintenir ce dispositif en faveur de l’emploi des saisonniers, à défaut, de mettre en place un système d’allègement des charges sociales agricoles.