Interrogation d’Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, sur la situation des infirmières

Préoccupée par la situation des infirmières, je suis intervenue auprès de la Ministre des Solidarités et de la Santé, afin que soient prises en compte les difficultés de la profession : contraintes administratives toujours plus importantes, patients de plus en plus exigeants, surcharge de travail, personnel en sous-effectif…

Cette profession, qui nécessite une grande rigueur et beaucoup de professionnalisme, est essentielle pour établir avec les patients une relation de confiance, indispensable dans le parcours de soins.

L’augmentation du prix du carburant vient considérablement peser sur le budget des infirmières qui n’ont pas d’autres choix, en Savoie, que de se déplacer en voiture. La facture est extrêmement lourde. Le prix du gazole à la pompe a augmenté au total de 30 centimes depuis 1 an ! (1,23 € en octobre 2017, contre 1,53 € en octobre 2018). Sur un an, pour 20 pleins de 50 litres, ce sont 300 € supplémentaires à débourser. De même, le prix de l’essence à la pompe a augmenté au total de 20 centimes depuis 1 an (1,44 € en octobre 2017, contre 1,64 € en octobre 2018). Ainsi pour 20 pleins de 50 litres, ce sont 200 € de plus dépensés annuellement.

Se pose également la question des territoires ruraux et de montagne qui souffrent de leur manque d’attractivité par rapport aux villes, et qui sont par conséquent moins bien dotés médicalement.

Consciente des enjeux de la profession d’infirmière, j’ai demandé à la Ministre de me faire connaître les mesures qu’elle entend prendre pour pallier ces difficultés.