Quelle place pour la politique touristique de la montagne ?

Rencontre JB Lemoyne - novembre 2018 (8).jpg

Dans le cadre d’un dîner de travail organisé par le Groupe d’études sur l’attractivité touristique de la France que je co-préside, j’ai interrogé le Ministre en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, sur l’engagement du Gouvernement en faveur d’une politique touristique ambitieuse.

J’ai rappelé l’importance d’un Etat stratège en la matière, qui doit aider les territoires à développer leurs projets et s’efforcer de construire de nouveaux outils pour répondre au problème central de l’hébergement touristique en stations (lits froids – volets clos).

J’ai abordé la question de la réforme de la taxe de séjour qui inquiète les communes touristiques, mais qui devrait comprendre un certain nombre d’avancées pour celles-ci.

Enfin, si je salue une partie de l’effort national consacré à la Promotion, je regrette que le tourisme ait disparu de la Mission économie et qu’un certain nombre de dispositifs, comme la démarche « Qualité Tourisme » et « Tourisme et Handicap », aient été supprimés.

Le Ministre a indiqué qu’il comptait mettre en œuvre un groupe de travail dédié à l’identification précise de l’ensemble des obstacles aux projets touristiques en montagne, que le traitement de la question des lits froids et volets clos faisait partie d’une mission expérimentale sur plusieurs stations, mais que le cœur de sujet, l’enjeu fiscal, posait des difficultés.
Il a également concédé le fait qu’un certain éclatement des crédits dédiés au tourisme ne favorisait pas un pilotage d’une politique touristique cohérente et pleinement efficace.

Comme rapporteure spéciale du budget du tourisme, je rends mon rapport et le présente en Séance ce 14 novembre 2018.