« Gilets jaunes » : à l’écoute dès le début du mouvement

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès le premier samedi de mobilisation, il y a maintenant 3 semaines, je suis allée saluer et rencontrer les « gilets jaunes » dans ma circonscription.

Je n’en ai pas fait communication car il s’agit d’un mouvement de citoyens et « apolitique », que je respecte.

Je suis allée les voir dès ce premier samedi, par respect, pour les écouter et pour leur dire aussi, que comme parlementaire, je défendais depuis un et demi, une partie importante de leurs attentes, en matière de pouvoir d’achat, avec mon groupe politique, comme avec d’autres groupes politiques d’opposition, qui ont proposé des alternatives à une augmentation des prélèvements.

En Commission, en Séance, sans cesse nous avons débattu des conséquences de ces choix sur le pouvoir d’achat et avons proposé d’autres solutions, notamment sur la diminution de l’excès de dépense publique.

Dès l’année dernière, j’alertais le Ministre Darmanin sur le caractère injuste d’une augmentation trop forte des taxes sur les carburants et le fioul, alors que nous n’avons pour l’heure pas d’alternatives accessibles pour nos concitoyens en zone rurale et de montagne en matière de transport.

C’est très dur de constater, aujourd’hui, que si l’opposition avait été un peu plus écoutée et entendue, les choses pourraient être différentes.

Les Républicains, de manière responsable, afin que les violences cessent et qu’une voie de sortie et de dialogue soit à nouveau possible, proposent très concrètement dès maintenant :

  • Un gel des taxes énergétiques en 2019 et un renoncement aux hausses des taxes prévues d’ici 2022 (et non pas une simple suspension pour 6 mois),
  • La baisse de la CSG pour les retraités,
  • La remise en œuvre de la défiscalisation des heures supplémentaires dès janvier,
  • L’indexation des pensions de retraite, des allocations familiales et aides au logement en 2019 et 2020,
  • L’abandon du prélèvement à la source prévu en janvier qui va encore grever la fiche de paye des Français et leur pouvoir d’achat (par rapport au maintien d’une année de décalage).

Ce sont ces propositions que nous défendons depuis le début du Quinquennat.

Sur le fond, je l’ai toujours porté, il convient en parallèle de travailler à une méthode pour revaloriser réellement les salaires les plus faibles (non pas seulement de 15 euros par mois), afin d’encourager le travail et de permettre tout simplement aussi à ceux qui travaillent de vivre mieux.

Toutefois, il nous faut être responsables et trouver le temps de mettre en place un système qui fonctionne.

Pour sauvegarder notre système de solidarité il convient de le réformer, en responsabilité.

Si des manifestations ont encore lieu cette fin de semaine, elles doivent être calmes et déclarées, afin que nos forces de l’ordre puissent protéger efficacement nos concitoyens et le cœur de notre République, qui est un bien commun sacré.

Nous ne pouvons tolérer que nos monuments nationaux, à la mémoire des soldats morts pour notre liberté, soient profanés.

Je sais que la très grande majorité des « gilets jaunes » partagent pleinement ces valeurs.