Un point sur la réalité du travail parlementaire

Le 5 février avaient lieu les questions d’actualité et la Commission des finances au sujet d’une convention visant à prévenir l’évasion fiscale et la fraude fiscale vers le Luxembourg. Le mardi ont lieu toutes les Commissions où nous étudions des textes qui seront débattus et ensuite votés en Séance.

En même temps, dans l’hémicycle, se tenait  un débat sur l’accès aux droits sociaux.

Aussi, je ne peux être dans l’hémicycle (étant à ma Commission) comme tous mes autres collègues qui sont dans leurs Commissions (création d’une Agence des territoires étudiée en Commission du développement durable, etc.). Seuls les députés de la Commission des Affaires sociales pouvaient être présents dans l’hémicycle ce jour-là.

Les Français voient l’hémicycle à peine rempli et s’interrogent sur l’assiduité des députés.
Pourtant nous sommes bien au travail.
À mon avis, il convient de réorganiser le travail de l’Assemblée pour arrêter les fausses idées sur ce que font les députés.

Moins de lois, mieux travaillées. Mais il est vrai que je passe beaucoup de temps à expliquer la réalité de notre travail, et qu’une seule photo abîme l’idée de ce que nous, représentants des Français, faisons réellement de nos journées.