Visite du centre pénitentiaire et de la maison d’arrêt d’Aiton

Le 25 janvier je me suis rendue au centre de détention d’Aiton, afin de me rendre compte concrètement et réellement des conditions d’exercice du personnel pénitentiaire et de vie des détenus.

La loi permet aux députés de visiter tous les lieux privatifs de liberté.
J’ai été impressionnée par le professionnalisme, la vocation, l’humanité mais aussi la lourdeur et la difficulté du métier de surveillant, bien loin de l’image de « maton » que l’on peut avoir, et qui est un métier à risques.


Ce sont des femmes et des hommes qui méritent d’être reconnus et accompagnés dans de leurs missions.
J’ai été accueillie de façon professionnelle et transparente par la direction, avec une parole libre des surveillants et du personnel.

L’objectif est de porter au niveau national leurs besoins et d’importants points d’amélioration de leurs conditions de travail (notamment ce ce qui concerne la tension sur les effectifs).
On ne ressort pas identique après y être entré.cof