Réforme du baccalauréat / sport de haut niveau : Emilie Bonnivard et Vincent Rolland alertent le ministre de l’Education nationale !

réforme bac 2021La députée Emilie Bonnivard a remis en mains propres, avec le député Vincent Rolland, au ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, un courrier l’alertant sur l’inadéquation d’une mise en application de la réforme du baccalauréat pour les élèves en section sport de haut niveau, actuellement en terminale et passant leur bac en 4 ans.

La mise en place de la réforme du baccalauréat pour les élèves sportifs de haut niveau et plus particulièrement pour les élèves des sections skis et snowboard des lycées : Jean Moulin à Albertville, Ambroize Croizat à Moûtiers, Jean Prévost à Villard-de-Lans et Mont-Blanc René Dayve, s’avère effectivement incompatible avec le calendrier de leur cursus et soulève beaucoup d’inquiétudes. 

Les élèves des Pôles France-Espoirs bénéficient d’une scolarité aménagée, la première et la terminale s’effectuent en trois ans. Les élèves actuellement concernés par la réforme ont terminé le programme de première avant les vacances de Toussaint et démarrent aujourd’hui leur année de terminale. 

En l’état, il leur est demandé de présenter un baccalauréat pour lequel ils n’auront pas pu recevoir les nouveaux enseignements. Cela serait totalement injuste et discriminatoire pour des jeunes lycéens qui travaillent doublement pour pouvoir concilier enseignement sportif et scolarité. 

Le ministre de l’Education nationale a en effet admis que la situation de ces lycéens, au cursus particulier n’avait pas été identifiée au moment de la mise en place de la réforme, peu d’élèves étant concernés. 

L’idée serait que les élèves actuellement en terminale puissent passer le baccalauréat ancienne version pour lequel ils ont effectivement été préparés. La réforme pourra s’appliquer pour les élèves actuellement en première et en seconde.

Le ministre de l’Education nationale s’est engagé à faire examiner la situation rapidement, pour un règlement de cette difficulté dans les meilleurs délais. Les députés Emilie Bonnivard et Vincent Rolland restent particulièrement attentifs à ce dossier.