Demande d’intervention de la brigade loup en Savoie

J’ai saisi ce jour le cabinet de Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, Olivier Thibault, Directeur de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), ainsi que Denis Labbé, Préfet du département, pour demander une intervention rapide de la brigade loup, en Savoie.

Les attaques de loup sur les troupeaux sont quotidiennes, alors que nous sommes en pleine période d’estive, et les dispositifs classiques de protection ou défense ne permettent pas de faire diminuer les attaques. C’est la raison pour laquelle une mobilisation de la brigade est impérative.

La Savoie est le deuxième département le plus touché par la prédation en nombre d’attaques et en nombre de victimes.
Depuis le mois de mai, et la sortie des bêtes, 112 attaques, constituant 350 victimes, ont été recensées en Savoie, selon les derniers chiffres fournis par la Direction Départementale des Territoires.

L’urgence est de protéger nos éleveurs et les troupeaux par tous les moyens possibles, alors qu’ils sont aujourd’hui démunis face à des attaques qui ne cessent d’augmenter et qu’en réalité, on ne parvient à endiguer. Je suis pleinement mobilisée sur le sujet avec les services de l’Etat dans le département, ainsi qu’avec les représentants de la profession agricole.

Accueil du Secrétaire d’Etat en charge des Affaires européennes et du Tourisme

20170728 - Visite JB LemoyneCe matin, nous avons accueilli à Alpesace, à Saint-Hélène-du-Lac, zone d’activité économique emblématique de l’aménagement de la montagne, chez l’entreprise MND, Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat en charge des Affaires européennes et du Tourisme.

Heureuse que le Secrétaire d’Etat ait choisi notre territoire pour sa première visite de terrain !

Nous avons pu aborder les questions de remise en marché des lits froids et l’immobilier de loisir, la préservation des budgets des communes supports de station pour leur permettre de continuer à investir et innover, etc.

On a senti du pragmatisme et une volonté de prise en compte de l’expertise des acteurs du métier et du terrain. J’aurai l’occasion de mesurer cet engagement, ayant été nommée rapporteur du budget Tourisme pour la Commission des Finances.

Merci à Xavier Gallot-Lavallée pour son accueil dans son entreprise, leader français et mondial du secteur, pour son pragmatisme et sa simplicité.

Le ministre de l’agriculture alerté sur les retards massifs de paiement des aides aux agriculteurs et la sous-budgétisation des besoins de l’agriculture

Alors que les agriculteurs souffrent déjà des effets négatifs des cours des marchés agricoles, des aléas climatiques et sanitaires sur leurs productions, de la surtransposition des normes européennes et des contraintes administratives qui alourdissent leurs charges non productives, ils doivent faire face à des retards massifs de versement des aides FEADER par l’Agence de Services et de Paiements (ASP), organisme sous l’autorité conjointe des ministères de l’agriculture et du travail. Cela aggrave considérablement leurs difficultés de trésoreries, déjà exsangues. Lire la suite

Débat d’orientation budgétaire

20170720 - Débat d'orientation budgétaireAujourd’hui Débat d’orientation budgétaire : les annonces sont faites, certaines sont positives, certaines sont négatives (selon le type de contribuables), mais l’équation sera difficile : diminuer le déficit tout en diminuant la fiscalité sur le travail et l’économie…

Augmenter en revanche la fiscalité pour les retraités, et pour celles et ceux qui roulent au diesel, diminuer les APL, etc.

Bref, il y a un effort dans les propositions pour que notre économie redémarre, c’est certain, mais pour l’heure, on a du mal à voir comment nous allons compenser les allègements, pour respecter nos engagements de diminution du déficit (la France et l’Espagne sont les seuls pays européens en qualification de déficit excessif, avec les conséquences que cela a sur notre dette et sur le paiement de ses intérêts, c’est-à-dire au final, sur le niveau des prélèvements et impôts).

Il est dit que nous allons devoir largement diminuer notre dépense publique pour satisfaire ces deux objectifs, ce qui est certain, mais on ne sait pas encore comment.

Réforme de l’assurance chômage ? Retraites ? Fonction publique… aucune annonce concrète pour le moment et pourtant la crédibilité de notre pays tiendra à la réalisation de ces deux objectifs.